Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2012

Sur la liberté et la nation. Extraits d'une discussion Facebook. Partie 5

Stirner.gifPour en revenir à la notion de Notion absolue, je veux dire que la liberté, par exemple, n'est pas un truc qui se découpe en rondelles. Qu'est-ce qu'être un peu libre ou complètement libre ? Si je cite le bon vieux Max Stirner : « Pour Moi il n'y a rien au dessus de Moi. »

Concernant la nation et l'Etat, je fus étatiste mais je le suis de moins en moins dans la mesure où, généralement dans l'histoire, l'Etat est contre le peuple. L'Etat est corrompu. Ou bien il est démoploutocratique... De toute façon, ce n'est que ça qu'on connaît aujourd'hui globalement...
Sauf que si l'on défend par contre la nation, elle engendre en effet un minimum de cohésion sociale et culturelle entre ses membres autrement la nation n'a plus du tout de consistance. Ce que je vais dire en interrogeant peut sembler étrange mais ne faut-il pas défendre l'indépendance et la souveraineté nationale certes contre les empires et l'euromondialisme mais également contre l'Etat qui, finalement, est toujours rangé du côté des adversaires du peuple ? Anthony Michel

Les commentaires sont fermés.