Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2012

Silence déraisonnable (poème)

"Silence déraisonnable ?
Et pourtant, il raisonne
Douloureusement, chez celui qui crie...
Ou qui écrit son malaise.
Peu importe : les cris dans l'écrit,
C'est possible !
Que l'absurde marque un temps d'arrêt ?
Impossible !

Silence qui détourne.
Néanmoins, donne-t-il le tournis
A celui qui raisonne ?

Raisonner pour réparer,
Désirer sa raison pure
Pour dévoiler sa réelle liberté.
Absurde et anarchie sont les deux faces
D'une même pièce.

Nous sommes tous des rescapés
A vouloir sauver ce qu'il nous reste.
En ce qui me concerne,
J'ai passé l'âge de jouer au roi du silence.
Et, que je souffre ou non,
C'est, pour l'absurde, sans importance.

Souverain ? Il l'est lui-même devenu, ce silence.
Souverain ? De moi-même, je le veux !
Et si je veux crier, c'est ma liberté !"
 
Anthony

Commentaires

j'ai rarement vu un poème aussi complèxe...

Écrit par : Ramon | 09/10/2012

Merci pour le compliment ! rire

Écrit par : Anthony | 13/10/2012

Les commentaires sont fermés.