Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2015

La Confiance en l'Esprit, extrait de la partie 10

couv-products-115079.pngNietzsche parle de sagesse apollinienne et de sagesse dionysienne. La première permet la découverte de la vérité supérieure d'un objet, la deuxième sa vérité naturelle. La sagesse dionysienne implique que l'individu ouvre les yeux sur l'outrage ainsi que sur la cruauté qui peut lui être associée. Comme la figure du Pendu – individu pendu en l'air par un pied à une corde et entre deux troncs d'arbre – il s'agit de ne rien déconsidérer du Monde – et donc de la nature des êtres qui l'habitent – afin d'essayer de le comprendre le mieux possible et, dans l'absolu, de le connaître dans son ensemble. En effet, le Pendu, en voyant le Monde la tête à l'envers, est assuré de le voir d'un angle différent et de lui découvrir un visage qui, jus-que là, lui était méconnu.
D'où l'intérêt de ce qui est appelé la tragédie : œuvre théâtrale ou, plus largement, événement funeste et affichant le malheur – avec souffrance implicite ou explicite – des individus. Au temps de Dionysos, la tragédie naît des dionysies qui étaient des fêtes païennes sacralisant les effets du vin. En grec ancien, tragodia désigne le chant religieux joué durant le sacrifice du bouc, sacrifice effectué justement lors des dionysies. En passant, le Pendu n'est-il pas lui-même un être sacrifié ?
Deuxième remarque concernant ce dernier. On peut l'associer au mythe d'Odin, le dieu principal de la mythologie nordique. Il est le dieu du savoir, de la victoire (et indirectement de la guerre) et de la mort. Odin fut pendu à l'Yggdrasil après avoir été transpercé par sa propre lance, appelée Gungnir et ayant la particularité d'être inarrêtable une fois jetée. L'Yggdrasil, c'est l'Arbre-monde, l'immense arbre cosmique (un frêne) qui abrite l'univers tout entier. Ses branches sont dans les cieux et ses racines à la hauteur des trois niveaux des neufs mondes qui, selon cette mythologie, constituent l'univers.
Odin resta pendu neuf jours et neufs nuits (un jour et une nuit par monde) dans le but d'acquérir la sagesse requise pour détenir le pouvoir sur ces neufs mondes. La connaissance de l'univers dans toutes ses facettes fait le lien avec le Pendu comme évoqué précédemment. En outre, on peut noter que Hangatýr est l'autre nom d'Odin et signifie le dieu des pendus.


La Confiance en l'Esprit - 72 pages, 12x18 cm - est disponible sur TheBookEdition
ou auprès de moi : 14 € format papier, 6 € format PDF. Contactez-moi sur Facebook
ou à anto.mi@wanadoo.fr. L
e paiement peut se faire par chèque ou Paypal.

Les commentaires sont fermés.