Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2015

La Confiance en l'Esprit, extrait 2 de la partie 1

couv-products-115079.png

L'Esprit, fruit de l’Âme, est le moteur de la Pensée. L’Âme, si je veux la distinguer de l’Esprit, je la définirais comme la vitalité originelle, la toile de fond de notre existence, le principe faisant réalité notre essence, au-delà de toutes nos capacités cognitives, et concernant donc tous les êtres vivants. L’Âme est à l'Esprit ce que l'Esprit est à la Pensée. L’écrivain François Cheng nous dit joliment dans ses Cinq méditations sur la mort : « L’Esprit raisonne, l’Âme résonne. »

Avoir confiance en l'Esprit, c'est avoir confiance en la conception la plus complexe de la Pensée qui est la Raison (je pense puis je peux raisonner) en rappelant qu'au sens large un être confiant est un être aimant une chose qui le rassure, le sécurise, le soutient. Avoir confiance en l'Esprit, c'est s'en remettre, par la Raison – mais aussi par l’Intuition, comme je l’explique plus loin –, à la potentialité d'un meilleur spirituel.

Qu'entends-je par meilleur ? C'est, par définition, ce qui est davantage bon. Ce qui, avec une dimension spirituelle, nous ramène à la bonté donc à l'éthique. Analogiquement, nous pouvons faire le lien suivant : mieux – bien – morale. L'éthique contient, contrairement à la morale, une idée d'adaptation, d'évolution donc de progression éventuelle. Pour cette raison, je préfère parler d'un meilleur plutôt que d'un mieux.

La Confiance en l'Esprit - 72 pages, 12x18 cm - est disponible sur TheBookEdition
ou auprès de moi : 14 € format papier, 6 € format PDF. Contactez-moi sur Facebook
ou à anto.mi@wanadoo.fr. Le paiement peut se faire par chèque ou Paypal.

Les commentaires sont fermés.