Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2015

Sur l'oligarchie libérale – extrait de l'aNarque (2/2)

couv-products-114990.pngComme l’a bien analysé le philosophe Michel Clouscard, pour s’assurer que cette majorité reste silencieuse, le capitalisme de ce pouvoir néolibéral se veut séducteur. Séducteur par le consumérisme. Ainsi, pour soi-disant se libérer – à vrai dire, finir aliéné –, il faut consommer. Pour vouloir l’objet de consommation, il faut être naturellement séduit par lui. De plus, hormis l’achat des biens, le maximum de services doit être réduit à un échange marchand. A l’échelle mondiale, l’univers de la publicité et du divertissement brasse quasiment autant d’argent que celui de l’armement. Combien croisons-nous quotidiennement de slogans publicitaires écrits, sonores ou graphiques ? Lutter donc contre ce capitalisme de la séduction demande de réaliser un travail psychologique, individuel ou collectif, afin d’analyser nos habitudes comportementales devant la marchandise, nos façons de consommer, notre asservissement à cette insidieuse liberté de consommer.

Je reviens, enfin, sur la neutralité axiologique, concept du sociologue allemand Max Weber qui désigne l’attitude d’un homme de cette profession n’émettant aucun jugement de valeur dans ses travaux. Weber précise que le sociologue doit être uniquement dans un rapport aux valeurs ; autrement dit, il doit prendre en compte, sans jugement personnel, les valeurs morales, les mœurs et les coutumes concernées dans les rapports sociaux qu’il analyse.
Chose amusante, Weber, attiré par la politique, va un peu plus loin en disant que cette posture sociologique de ne pas imposer ses valeurs s’adapte en particulier à un engagement philosophique anarchiste. En effet, le chercheur anarchiste – ou l’Anarque lui-même –, puisque détaché du droit qu’il ne reconnaît pas, sinon seulement dans une société anarchiste, fournira des meilleures analyses sociologiques.
Certains imagineront peut-être que la neutralité axiologique serait au pouvoir également dans une société anarchiste. Pourtant, si, dans le contexte d’un travail en sociologie, l’anarchisme peut permettre une certaine neutralité, il incarne sinon un certain nombre de valeurs telle l’individualité, l’amour pour la dialectique, l’entente, l’entraide, la solidarité, l’autogestion,…
A part cela, à la place du sociologue, je prendrais l’exemple de l’historien, que peut être d’une belle manière un anarque, pour des raisons que je développe dans cet ouvrage (vergogne, amour pour le logos, résignation politique, attachement à l’Individu plus qu’à l’homme donc à sa condition sociale et mentale, son évolution dans la Construction de soi).

L'Anarque - 321 pages, 12x18 cm - est disponible sur TheBookEdition
ou auprès de moi : 18 € format papier, 10 € format PDF. Contactez-moi sur Facebook
ou à anto.mi@wanadoo.fr. Le paiement peut se faire par chèque ou Paypal.

Les commentaires sont fermés.