Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2015

La Confiance en l'Esprit, extrait de la partie 2

couv-products-115079.pngAttention de ne pas confondre conscience morale et empathie. L’Empathie est une appréhension spontanée de l'affectivité d'autrui. Avec la Conscience morale, on opère, par rapport à l'Empathie, un certain recul sur cette affectivité. Il s'agit alors de comprendre cette dernière, de la formaliser un minimum en prenant particulièrement en compte, au-delà d’elle seulement, la condition d’autrui. Une sensibilité à la Conscience morale s'acquiert sans doute à travers notre éducation reçue pendant l'enfance. Ensuite, elle s'entretient par l'étude psychologique, philosophique, sociologique, plus ou moins approfondie. Elle peut être, aussi, simplement empirique, produit de nos discernements moraux relatifs à nos expériences relationnelles.

J'entends, de surcroît, par haute conscience une connaissance acquise par récurrence et récursivité de la conscience. La volonté d'acquérir une haute conscience morale par une faculté de jugement relativement individualisée convoque la pensée à l'exercice de sa propre moralité, que j'entends comme faculté de réflexion morale. Ce qui a pour conséquence la subsistance d'un débat moral donnant au doute, et ainsi à l'éthique, une importance certaine. En même temps, il ne faut pas que le débat en question se réduise à la théorie, s'enferme dans des questionnements sans fin, au risque de retarder les actes vertueux, malmener la spontanéité du discernement moral, oublier l'Empathie.


La Confiance en l'Esprit - 72 pages, 12x18 cm - est disponible sur TheBookEdition
ou auprès de moi : 14 € format papier, 6 € format PDF. Contactez-moi sur Facebook
ou à anto.mi@wanadoo.fr. L
e paiement peut se faire par chèque ou Paypal.

Les commentaires sont fermés.