Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2014

Le phénomène colonial, extrait de L'aNarque

couv-products-99349.pngUne colonisation, plus économique que politique ou le contraire, est toujours une condition de la paix. Triste sort historique de cette dernière, qui ne peut être fournie sans une dimension aliénante.
Plus récemment, au siècle dernier, l’Empire américain – pourtant de culture anglo-saxonne – a réalisé une colonisation purement culturelle. Cela a contribué à calquer les façons de consommer des Européens
sur celles des Américains. La visée était, c’est vrai, également économique. En même temps, l’Empire américain a cherché à dominer économiquement par la politique avec ses moyens de pression sur la construction de l’Union européenne. Phénomène plus récent encore (trente dernières années), le « made in China » est devenu universel. L’impérialisme chinois est purement économique car il ne cherche pas à ce que les Occidentaux se mettent, par exemple, à manger quotidiennement du riz et avec des baguettes.
Dans tous les cas, il semblerait que la paix, pour un peuple, est toujours récoltée au détriment de sa soumission culturelle ou économique à un empire. Un peuple qui échappe à ces soumissions tout en étant pacifique deviendra, malgré lui et tôt ou tard, une menace pour un empire en quête d’expansion de son pouvoir.

L'Anarque - 321 pages, 12x18 cm - est disponible auprès de moi
(contactez-moi sur Facebook ou à anto.mi@wanadoo.fr) ou bien sur TheBookEdition.

Auprès de moi, le paiement - de 17 € frais de port inclus - peut se faire par chèque ou Paypal.

Les commentaires sont fermés.