Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2011

Doucement mais sûrement

img_2573.jpgChers lecteurs,
J'attends de recevoir le premier exemplaire de Mes séances de misogym au sommet de la cordillère misandre par mon imprimeur, qui représente sa maquette, ainsi qu'une réédition de Toni Truand 2 (Orange arsenic).
En ce moment, je relis Toni Truand 4 (Je compte les montres et cristaux) sur sa maquette. En conséquence, il sera normalement disponible avant la fin de l'année. De même pour Mes séances.
Niveau écriture, je poursuis mon texte philosophique sur l'Anarque (j'écris beaucoup la nuit ces derniers jours en raison de cette chaleur, d'où la Lune ci-contre). Il constituera une suite de Résigné ou révolté, que je finirai de relire bientôt. Je reviens vers vous très prochainement.

Extrait (brouillon) de mon texte sur l'Anarque :
"L’anarchiste est le partisan de l’anarchisme. Son combat se fait à plusieurs. Le rebelle se bat seul en revanche. Quant à l’anarque considérant la vie elle-même comme un combat, il peut s’autoriser à ne pas combattre. Le combat s’impose parfois de lui-même. Mais nous pouvons toujours être acteur à l’échelle individuelle, être acteurs à plusieurs est toujours plus difficile. Au fond, n’est qu’ultime acteur l’individu seul. Avec autrui, il peut se placer en spectateur. Ou bien l’autre donne de la motivation, il devient un guide. Donc il y a toujours un individu « plus acteur » que les autres. C’est pourquoi l’Histoire, c’est davantage elle qui fait les hommes que les hommes qui la font. Dans le sens où l’histoire passée fait le conditionnement de l’individu qui n’a que sa propre liberté pour se rapprocher au maximum de la faculté réelle de choisir.
Ce qui intéresse l’anarque est de vivre non pas un combat anarchiste mais l’anarchie sans attendre la révolution. Une anarchie au quotidien donc forcément philosophée et cultivée."

Anthony Michel

Les commentaires sont fermés.